"Le travail de peinture (la toile, les enduits, les glacis etc...) fait appel à ce que j'appelle des "images souvenirs".
En effet, je ne travaille pas d'après nature,  mais d'après mes souvenirs, parfois une photo ou un bref croquis.
 
Je pars alors sur une toile avec pratiquement rien.
Je cherche peut-être ce que j'ai envie de dire, mais au fond, je cherche simplement à peindre.
Je pourrais citer ce que dit Simon Leys dans son livre Le bonheur des petits poissons (Lettres des antipodes JC Lattès, 2008):

"(...) il est relativement rare que l'oeuvre constitue la simple projection d'une vision intérieure préexistante;

bien plus souvent, la peinture résulte d'un dialogue, voire même d'un corps à corps que l'artiste engage avec sa toile-situation bien décrite par l'axiome de Dufy:

"il faut savoir abandonner la peinture qu'on voulait faire au profit de celle qui se fait."